Retour d'expérience : mise en place et bienfaits de la méthode SCRUM pour un gros projet en équipe

Difficulté : | 10' Publié il y a 8 mois
Toute personne ayant déjà travaillé en équipe sur un projet pour un client a déjà été confrontée à des problèmes de compréhension du besoin, de communication, à l'effet tunnel. Pour répondre à ces problématiques, nous sommes passés à des méthodes agiles permettant de fonctionner par itérations successives. La méthode SCRUM est l'une d'entre elles. Et c'est certainement l'une des plus évoluées, éprouvées et probablement la plus stricte dans son application.

L'idée de la méthode SCRUM est de répondre à des problématiques de communication entre équipes techniques et clients mais également de communication interne à l'équipe technique de façons bien cadrées, avec un certain nombre de contraintes à s'imposer.

Naturellement, il y a maintenant plusieurs mois, nous avons ainsi progressivement migré vers la mise en place de la méthode SCRUM. Retour d'expérience sur la mise en place complète du processus.

Product Owner, Daily Scrum, Sprint... ? Glossaire des mots-clés de la méthode SCRUM

La méthode SCRUM, c'est tout d'abord du vocabulaire à appréhender :

  • Product Owner (PO) : Il est le maitre d'oeuvre du projet, celui qui connait parfaitement le besoin et sait l'exprimer de façon claire.
  • Scrum Master (SM) : Il est celui qui s'assure du bon fonctionnement de la méthode SCRUM dans l'équipe
  • User story : C'est une fonctionnalité du projet, elle est définie par le PO ("Pouvoir s'inscrire sur le site web" par exemple) et sera découpée en liste de tâches par l'équipe technique ("Créer un formulaire d'inscription", "Créer une table user dans la bdd", etc)
  • Sprint : Itération courte (chez wanadev , nous faisons des sprints de 2 semaines) contenant un nombre fini de user stories qui ont été déplacées du backlog (liste de toutes les user stories à faire pour le projet) au sprint courant en début de sprint
  • Daily scrum : "mélée quotidienne" de 15 minutes max ou l''équipe technique se réunie et ou chacun explique ce qui a été fait le jour précédent, ce qu'il va faire le jour même et quels sont les points de blocages pour lui.

Les piliers de la méthode SCRUM

La méthode scrum repose sur plusieurs piliers obligatoires pour que sa mise en pratique se passe pour le mieux :

  • Participation active du client
  • Transparence client / prestataire
  • Introspection régulière
  • Agilité / Adaptation

Client VS Prestataire, c'est fini : faisons équipe !

L'une des idées premières de la méthode SCRUM est de se définir en tant qu'équipe, pour ne plus avoir cette relation client VS prestataire. Œuvrer tous ensemble, vers le même but est essentiel, avec des rôles bien définis pour chacun : PO, SM, équipe technique.

Surtout, chaque membre de l'équipe doit bien comprendre les tenants et aboutissants du projet : l'équipe technique ne doit plus être simple exécutante mais bien comprendre le sens de son travail et comprendre ce que veulent les clients pour le projet, quels sont les buts recherchés, etc.

Communiquons ensemble oui, mais faisons-le intelligemment !

Nous sommes persuadés qu'un projet qui fonctionne est un projet pour lequel la communication a été exemplaire. Et c'est d'autant plus vrai quand - c'est le cas pour Kozikaza - le partenaire a aussi en interne des compétences techniques et qu'il faut échanger régulièrement ensemble, même à distance (surtout à distance d'ailleurs car c'est souvent là que la communication est mauvaise!).

SCRUM nous permet d'avoir une communication efficace et une répartition des tâches que tout le monde garde en tête grâce à 3 points inhérents à la méthode SCRUM :

  • Réunion de lancement de sprint : Toute l'équipe se réunie (autour d'un excellent café, cela va sans dire !) à chaque début de sprint pour définir quelles sont les fonctionnalités que l'on va pouvoir incorporer au sprint en fonction de l'estimation de chacune des user stories faites par l'équipe technique au préalable.
  • Daily Scrum : Permet de savoir au jour le jour qui fait quoi, de soulever les points de blocage si il y en a et de définir ensemble une démarche à suivre pour les corriger.
  • Rétro sprint : Permet de prendre du recul et d'être toujours dans l'idée d'amélioration continue. Tout le monde a sa voix au chapitre et avec le même poids, ce qui n'est pas forcément le cas dans une relation client / prestataire.

L'idée du client évolue, l'équipe technique s'adapte

L'une des forces de SCRUM est la notion d’adaptabilité, elle évite à merveille l'effet tunnel d'un projet grâce à plusieurs leviers.

J'ai déjà évoqué comment elle améliorait la communication, qui est l'un de ces leviers. Mais un second levier existe : Les démonstrations de fin de sprint qui permettent à l'équipe technique de présenter les fonctionnalités sur lesquelles ils ont travaillé, ce qui lui permet d'être reconnu pour son travail en expliquant au client par exemple quels étaient les points difficiles que l'on a surmontés.

Ces démos permettent donc de montrer au client ce qui a été fait, en showcase.

Étapes d'un sprint

Un sprint suit toujours le même processus :

  • Affinage : Échange entre le PO et un des membres de l'équipe technique pour faire en sorte que tous les tickets du backlogs soient prêts à être pris par n'importe quel développeur, qu'il n'y ait aucune interrogation dans ces tickets, que tout soit clair et expliqué.
  • Lancement : Quels sont les tickets que l'équipe technique est capable de prendre sur le sprint suivant
  • Développement
  • Démo : On présente les tickets réalisés au client
  • Mise en prod
  • Rétrospective : Prise de recul sur le sprint passé, plan d'action pour le prochain sprint

C'est un principe gagnant-gagnant qui se cache derrière cette méthode, elle permet de faire en sorte que tout le monde soit responsabilisé, que le projet soit bien suivi et compris par toute l'équipe, clients inclus.

La méthode SCRUM peut sembler lourde, cependant, elle apporte indéniablement de la stabilité, de la sécurité, et de fait de la qualité aux développements en cours et à venir.

Dans le cadre de nos projets web, nous essayons de convaincre nos partenaires dès l'initialisation des projets.

La méthode SCRUM devient indispensable sur les projets qui tendent à être conséquents, en équipe.

Tags de l'article :

redmine Trello Agile

Commentaires

  • Il y a 8 mois Nicolas F. : Répondre

    Salut, merci pour cet article mais il y a un point qui me pique les yeux : SCRUM n'est pas une méthode, c'est un framework !! Tu n'es pas le premier et tu ne seras pas le dernier à te tromper mais en corrigeant ton article tu va permettre à d'autres de ne pas fausser l'image qu'ils peuvent avoir de SCRUM et de l'agilité.